Monthly Archives: April 2018

visuel_manufacture_site

Soirée de lancement, La manufacture d’idées (Mâcon 20 avril)

visuel_manufacture_site

Lancement de la 7e Manufacture d’idées le VENDREDI 20 AVRIL à 19h à la Médiathèque de Mâcon

Le festival La Manufacture d’idées programmé à Mâcon et Hurigny du 9 au 13 mai prochains aura cette année pour thème « Les usages du monde ». Le programme invitera à questionner les différentes façons d’habiter le monde à travers une pluralité de sujets qui se rattachent à la géographie, à l’histoire, à la langue, aux mœurs, à l’écologie à l’urbanisme, à l’agriculture, aux sciences. Les journalistes Florence Aubenas et Carolin Emcke, le jardinier paysagiste Gilles Clément, l’historien Patrick Boucheron, la comédienne Dominique Reymond, le chorégraphe Selim Ben Safia, la philosophe Elsa Dorlin, ou le musicien Christophe Chassol participeront à ce 7ème rendez‐vous.

Cette soirée de lancement sera l’occasion de découvrir les détails de la  programmation et d’échanger avec l’équipe du festival lors d’un moment convivial en présence des Artisans vignerons de Bourgogne.

Cette présentation sera suivie d’une rencontre avec Grégory Delaplace. Anthropologue spécialiste du monde mongol, Grégory Delaplace s’intéresse dans son ouvrage, l’Invention des morts, à l’art de vivre avec les morts dans la Mongolie d’aujourd’hui et à la façon dont les défunts interviennent dans le quotidien des vivants, sous la forme de rêves, de revenants, de souvenirs ou de réincarnations.

Lien vers le site du festival

Programme du festival:

programme_manufacture_idees
spr_H64_fantomes_illustration

2018 — Les fantômes sont des choses qui arrivent

spr_H64_fantomes_illustration

People gathered in front of a “haunted house” in London (Bethnal Green) to witness the manifestation of a ghost (1938). Society for Psychical Research Archives. Reproduced by kind permission of the Syndics of Cambridge University Library.

Les fantômes sont des choses qui arrivent. Surgissement des morts et apparitions spectrales

Published in Terrain 69 (2018), pp. 5–23. Special issue “Fantômes”

Summary: Que se passe‐t‐il lorsque les morts apparaissent, lorsque les fantômes se manifestent ? Par‐delà la diversité des contextes, des époques et des approches adoptées, il s’agit ici d’envisager les fantômes non seulement comme des choses auxquelles on croit (ou non), mais aussi et surtout comme des choses qui arrivent, comme desévénements. Par les institutions qu’ils mettent en branle, les doutes qu’ils occasionnent ou les solutions auxquelles ils donnent lieu, ces événements activent les solidarités, ravivent les conflits et tracent le contour des collectifs ; en un mot, ils contraignent les vivants à recomposer leur monde. Documenter une apparition invite ainsi non seulement à se demander ce qui apparaît – à décrire la forme que peuvent prendre les fantômes à travers le monde – mais aussi ce que les apparitions font apparaître – ce qu’un fantôme rend visible dans l’événement de son surgissement.

terrain-69-cover

2018 — Fantômes (ed.)

terrain-69-cover

Fantômes

Special issue of the journal Terrain. Sciences Humaines et Anthropologie, number 69, 2018.

Edited by Gregory Delaplace

ISBN: 978–2-9555964–3-2

Summary:

Des morts apparaissent – dans les bunkers des îles Anglo‐Normandes, dans les foyers vietnamiens d’après-guerre, dans les plaines désolées de Sibérie, dans les villages médiévaux italiens ou dans les salons bourgeois européens ; des morts apparaissent – aux prêtres taoïstes, aux moines bénédictins, aux adolescents curieux ou aux hommes courageux ; des morts apparaissent et obligent les vivants à les accueillir, à leur ménager une place dans un monde ébranlé par l’événement saisissant de leur surgissement ; des morts apparaissent – ce sont les fantômes. Ce numéro deTerrainquestionne le mode d’existence de ces êtres impérieux et fuyants, donnant ainsi à voir la matière dont l’invisible est fait.

Table of Contents:

—Articles académiques—

Grégory Delaplace: Introduction. Les fantômes sont des choses qui arrivent. Surgissement des morts et apparitions spectrales

Heonik Kwon: Les voisins invisibles. Fantômes cosmopolites dans un village vietnamien

Gilly Carr: La mémoire du béton. Trouver une place pour les fantômes de la guerre dans les Îles Anglo‐Normandes

Ludek Broz: Le fantôme et les autres. Commensalités dangereuses et devenirs compromis en Sibérie méridionale

Nancy Mandeville Caciola: Le dévoyé et le damné. Être possédé par les morts dans l’Italie médiévale

Philippe Baudouin: Archéologie des machines occultes. Corps, techniques et « science des fantômes » autour de 1900

—Récits—

Paul Sorrentino: Corps perdu, corps trouvé. Fragments d’une conversation avec un mort au Vietnam

Markoosie Patsauq: La nuit de frayeur d’un homme courageux. Récit inuit

—Portfolio—

Jean‐Claude Schmitt: Figurer et mimer les fantômes au xivesiècle. La représentation des revenants dans l’iconographie médiévale

Thomas Golsenne: Artistes, savants, mediums. Art contemporain et communication avec l’invisible

—Muséo—

Julien Rousseau: Revenants affamés. Les phi prêt dans les arts thaïs.

terrain‐69_dossier‐de‐presse
temple_Urga_Passet

L3 — Le temple en Asie

temple_Urga_Passet

Le temple Megjid janraiseg et la faculté Güngaachoilin, monastère de Gandan, Ourga, Mongolie, juillet 1913, (Autochrome, 9 x 12 cm), Stéphane Passet, Département des Hauts‐de‐Seine, musée Albert‐Kahn, Archives de la Planète, A 5 450

(Temples in Asia), with Adeline Herrou — 6 lectures, L3 (3rd year Undergraduate) — 2016–2017.

Les temples d’Asie, comme nombre de lieux de culte partout ailleurs, se réduisent rarement à leur fonction religieuse. Lieux d’échanges intellectuels et sociaux, de rassemblement populaire, lieux de pouvoir et parfois même de commerce, les temples asiatiques sont loin d’être de simples lieux de prière, ou d’offrir un cadre neutre à une liturgie tout entière tournée vers le salut et la délivrance des fidèles.
Sur la base d’études de cas précis, en l’occurrence cette année les temples bouddhiques de Mongolie et les temples taoïstes de Chine, il s’agira ainsi d’envisager ces lieux comme des nexus d’institutions et de relations sociales, politiques, économiques – et bien entendu religieuses. Il s’agira, autrement dit, de prendre le temple comme un point de perspective ethnographique sur le reste de la société au sein de laquelle il prend place. Cela nous amènera également, chemin faisant, à nous interroger sur la spécificité du temple en tant que lieu de culte et ainsi de s’interroger sur sa définition en tant que concept anthropologique. La catégorie “temple”, autrement dit, peut‐elle s’appliquer à d’autres types de lieux (cairns, lieux de célébration d’une “modernité” sécularisée, etc.) que l’on avait pas coutume de nommer ainsi, mais qui en partagent les caractéristiques?

seance_spirite_flammarion

M2 — Anthropologie de l’invisible

seance_spirite_flammarion

Spirit seance, 1924, Flammarion Archives (©Société Astronomique de France)

(Anthropology of the Invisible) — 12 lectures, M2 (2nd year Master) — 2014–2017.

Il s’agira dans ce cours d’esquisser une étude comparative des aspects de la vie sociale qui ne relèvent pas d’un régime de perception ordinaire. Ainsi, on examinera dans le détail les conditions dans lesquelles des individus sont jugés capables de communiquer, intentionnellement ou non, avec des esprits, des fantômes, ou des extra‐terrestres, qui restent invisibles aux autres la plupart du temps. On s’intéressera également aux faits sociaux qui entourent ce genre de “rencontres”, à travers les sociétés humaines. Chemin faisant, nous seront amenés à poser les bases méthodologiques d’une anthropologie de l’invisible.

 

mongolian_shamans_eejmod

L2 — Introduction à l’anthropologie des religions

mongolian_shamans_eejmod

Mongolian shamans officiating at the ritual site of Eej Mod (Mother Tree), Selenge Aimag (©Gregory Delaplace 2008)

(Introduction to the Anthropology of Religions) — 11 lectures, L2 (2nd year Undergraduate) — 2012–2017.

Ce cours propose un aperçu des problèmes à partir desquels s’est constituée l’anthropologie des religions, depuis les fondateurs de la discipline (Tylor, Frazer, Durkheim) jusqu’à ses plus récents représentants (Descola, Viveiros de Castro). Comment interpréter les rituels ? Les religions supposent‐elles toujours des croyances ? Mais aussi: Qu’est-ce que le totémisme ? La sorcellerie a‐t‐elle une place dans les sociétés modernes? Le chamanisme n’a-t-il qu’une fonction thérapeutique ?

syllabus_intro_anthropology_religions
boas_cedar_technology_1894

L2 — Usages ethnographiques de la photographie

boas_cedar_technology_1894

Kwakiutl (Kwakwaka’wakw) Cedar Technology” (O.C.Hastings 1894) — F.Boas and G.Hunt appear holding the blanket in the background)

(Ethnographic uses of photography), 11 lectures, L2 (2nd year Undergraduate) — 2015‐pres.

Il s’agira d’examiner dans ce cours les conditions dans lesquelles la photographie a été – et continue d’être – utilisée comme outil d’investigation ethnographique.
Depuis les images rapportées du détroit de Torres par Alfred Cort Haddon (1899), ou de Sibérie et d’Amérique du Nord par les membres de la Jesup North Pacific Expedition (1897–1902), dirigée par Franz Boas, les ethnographes ont utilisé la photographie comme technique d’enregistrement des faits sociaux observés sur leur terrain. Après un premier moment de grand enthousiasme, au tournant du 20ème siècle, pour cette “nouvelle technologie” qui semblait offrir à cette nouvelle discipline qu’était l’anthropologie sociale à l’époque la promesse de données réellement “objectives”, la photographie a fait l’objet d’un désintérêt grandissant à mesure que la production du savoir anthropologique se définissait de plus en plus à partir d’une “observation participante” centrée sur l’expérience vécue de l’ethnographe, et que la vidéo semblait pouvoir la supplanter.
Plus récemment encore, alors que l’anthropologie sociale ne concernait plus seulement les sociétés exotiques, et qu’une bonne partie des sociétés humaines était entrée dans l’ère numérique, les ethnographes n’ont plus été les seuls photographes sur leur lieu de recherches. De technique d’enregistrement de la réalité, la photographie – à travers les images produites localement par chaque société – est alors devenue objet d’étude à part entière.
Sur la base de plusieurs études de cas, il s’agira de discuter tout au long de ce cours les différentes facettes des usages possibles de la photographie en anthropologie, et ainsi de se demander s’il est possible de déterminer sur quoi peut ou doit reposer l’intérêt ethnographique d’une image.

syllabus_ethnographic_uses_photography
visuel_manufacture_site

La manufacture d’idées (Hurigny 10 mai)

 

visuel_manufacture_site

Débat “Les propriétés de la terre” avec la juriste Sarah Vanuxem, le 10 mai (16h30) à Hurigny, dans le cadre du festival La Manufacture d’idées.

Le Festival se tiendra cette année du 9 au 13 mai, et comptera les interventions de Jean‐François Billeter, Samir Boumédiène, Chassol, Gilles Clément et d’autres.

Lien vers le programme du festival

Entrée libre!

Informations pratiques

programme_manufacture_idees